Blog : cosmétique bio

L’anti moustique naturel

L’anti moustique naturel

L’été, son soleil, ses plages, ses petits repas entre amis et le doux chant des cigales… et les démangeaisons des piqûres de moustiques !

Le moustique doit faire partie du TOP 3 des nuisances de l’été. Combien de soirées gâchées par ses insectes buveurs de sang, combien de nuit perturbées par le BZZZZZzzzz BZZZzzzzz incessant dans vos oreilles au moment de vous endormir ? Du coup, vous passez une super nuit assis dans votre lit armé d’une raquette, d’une tapette à mouche ou de tout ce qui vous passe sous la main pour faire fuir l’intrus et enfin passer une nuit paisible.

Il existe plusieurs milliers d’espèces de moustiques dans le monde mais seulement 65 sont répertoriées en France.

Pourquoi faut-il se protéger des moustiques ?

Les moustiques sont à l’origine de nuisances plus ou moins graves. Outre les soirées gâchées par ces bestioles, dans le meilleur des cas, les piqûres provoquent des démangeaisons. Parfois même, il peut arriver que les piqûres provoquent des réactions allergiques.

Les moustiques sont également des vecteurs de nombreuses maladies : parmi les plus célèbres citons la dengue, le chikungunya et le virus zika dont les conséquences sanitaires sont importantes.

Il est donc nécessaire de prendre des mesures pour se protéger et éviter d’être piqué. Pourquoi ne pas essayer l’ anti moustique naturel ?

Se protéger oui, mais pas n’importe comment !

Dans le commerce vous trouverez de nombreux produits anti moustiques très efficaces pour certains. Le problème vient de leur composition. De nombreux produits industriels pour lutter contre les moustiques contiennent du DEET. Ce composant pourrait induire des changements neurologiques chez les personnes qui les utilisent. Les plus exposés étant les enfants puisque leur peau est plus fine que celle des adultes. D’autres produits contiennent carrément des neurotoxiques.

Non seulement certains produits que l’on trouve dans le commerce sont dangereux pour votre santé, mais ils le sont également pour l’environnement. Pourtant, il existe des solutions plus naturelles pour se protéger des moustiques.

Prendre des mesures simples et naturelles.

Il existe des mesures simples à prendre pour se protéger des moustiques et de leurs piqûres pernicieuses.

  • Ne pas laisser d’eau stagnante : faites la chasse aux cachettes d’eau comme les vases, les pots de fleurs, les pneus et même la gamelle du chien. Les moustiques adorent.

  • Porter des vêtements longs : manches longues et pantalons sont de rigueur mais en été ce n’est pas forcément évident quand il fait plus de 35°C de température.

  • Utiliser un ventilateur dans la pièce que vous souhaitez débarrasser des moustiques. Ces nuisibles détestent le vent.

Vous pouvez ajouter à ces mesures des petites recettes d’ anti moustique naturel à utiliser directement sur vous. L’huile essentielle de citronnelle, seule ou associée à de l’huile de menthe poivrée et de la vanilline.

Vous pouvez également préparer une lotion avec de l’huile essentielle de citronnelle, de géranium et de basilic.

Cette deuxième lotion serait plus efficace car elle contient du géranium. Des études ont montré que l’un des composants du géranium, le géraniol serait plus efficace que la citronnelle.

Ce qu’il faut savoir avant de vous lancer dans l’éradication des moustiques est qu’aucune mesure n’est efficace à 100 %. Qu’elle soit naturelle ou chimique, aucune solution n’est définitive.

Que faire en cas de piqûre ?

Malgré tout les précautions que vous avez prises, vous vous êtes fait piquer. Un de ces abominables pique-assiettes a fait un festin de votre sang et ça démange. Là aussi, il existe des solutions naturelles pour pallier aux démangeaisons.

1 goutte d’huile essentielle de lavande aspic sur chaque piqûres est très efficace. Par contre ne jamais utiliser cette solution chez les bébés et les femmes enceintes.

Il ne vous reste plus qu’à profiter de votre été avec un anti moustique naturel.

Les vertus du lait de chèvre

Brochette de chèvres

Le lait de vache est le plus répandu, c’est celui que l’on consomme le plus. Mais depuis quelques années, on constate que de plus en plus de personnes présentent des intolérantes aux PLV (protéines de lait de vache). Heureusement il existe des alternatives pour aider ces personnes.

Que vous soyez intolérants au lait ou tout simplement soucieux de votre alimentation voici quelques pistes à suivre.

Les « laits végétaux »

Les préparations à base de végétaux présentent des caractéristiques proches du lait de vache mais à quelques différences près. Les laits végétaux sont pauvres en sucres et en calcium mais aussi en protéines et en lipides. Leur composition en général en fait de mauvais substituts aux laits d’origine animale. Cependant, dans le cadre d’un régime alimentaire particulier, ou tout simplement varié, ils constituent une alternative très intéressante

De plus, ils n’ont plus le droit de se nommer « lait » même si leur aspect y ressemble fortement. La cour de justice européenne a tranché il y a quelques jours seulement, les préparations à base de végétaux ne pourront plus se nommer avec une référence explicite au lait ou au produits laitiers.

Les autres laits d’origine animale

Le lait de brebis

Il est plus calorique que le lait de vache. Mais comme ses particules de gras sont plus fines, il est plus facilement digérable que le lait de vache. L’intérêt principal du lait de brebis réside dans sa composition, il contient beaucoup de vitamines et de minéraux.

Le lait d’ânesse

Le lait d’ânesse est le plus proche en composition de celui du lait humain et d’ailleurs, il était souvent utilisé comme substitut au lait maternel au début du siècle dernier. Les légendes autour du lait d’ânesse font qu’il est toujours utilisé en cosmétique pour fabriquer savons et soins du visage. La lait d’ânesse est réputé pour minimiser les rides et adoucir la peau.

Le lait de chèvre

Il contient un peu moins de lactose (très souvent à l’origine de l’intolérance) que le lait de vache mais sa composition est pratiquement identique. Le lait de chèvre est également plus digeste que le lait de vache. Il présente un autre avantage, s’il contient plus de lipides, il contient moins de cholestérol. Et comme on en consomme moins que le lait de vache cela peut être un atout d’un point de vue diététique.

Autre point positif pour le lait de chèvre, les élevages sont beaucoup plus présents en qualité bio que les élevages de vaches. Donc, il sera plus facile de trouver du lait de chèvre bio et de meilleure qualité.

Les utilisations du lait de chèvre

Outre l’alimentation, le lait de chèvre a aussi d’autres utilisations. Il rentre fréquemment dans la composition de cosmétiques pour ses vertus hydratantes, nourrissantes, protectrices et adoucissantes.

Les molécules du lait de chèvre sont plus facilement absorbées par la peau ce qui favorise leur action. Les peaux sensibles apprécieront plus particulièrement ce traitement car le lait de chèvre va permettre de les soulager en douceur et en profondeur.

La slow cosmétique : pour plus de cosmétiques naturels

Depuis 2012, une association belge promeut la slow cosmétique. Le but de cette association internationale est de militer pour des cosmétiques plus sensés. Parce que prendre soin de soi ne doit pas se faire au détriment de la planète, développer plus de cosmétiques naturels semble une évidence.

savon naturel - cosmétique naturel
savon naturel

L’association Slow Cosmétique défend plus d’une centaine de marques qui ont fait le choix de produits de qualité, plus sains et plus écolos. Les cosmétiques naturels doivent être à la portée de tous et pas seulement des plus riches.

Qu’est-ce que la slow cosmétique ?

Une autre façon de consommer la beauté, tout simplement. La slow cosmétique s’inscrit dans une démarche globale. Ethique et écologie se joignent à une volonté de promouvoir un mode de consommation sain, naturel et raisonnable.

La slow cosmétique s’inscrit dans une démarche positive visant à améliorer la qualité des pratiques cosmétiques.

Quels sont les critères d’une slow cosmétique ?

La slow cosmétique répond à 4 critères essentiels : cosmétique intelligente, cosmétique raisonnable, cosmétique écologique et cosmétique humaine.

  • Un slow cosmétique doit être intelligent. Il doit répondre de manière adéquate et raisonnée aux besoins de la peau. Un produit slow cosmétique utilise donc des ingrédients issus des ressources disponibles qui apportent quelque chose de positif à la peau.
  • Un produit slow cosmétique doit être raisonnable. Il limite le nombre d’ingrédients et de gestes nécessaires au maintien en bonne santé de la peau.
  • Écologie et slow cosmétique. La Slow Cosmétique est formulée et pratiquée dans le respect de l’environnement. Les marques et produits qui adhèrent au mouvement Slow Cosmétique privilégient les ingrédients naturels et biologiques les moins transformés dans leurs formules. Ce principe exclut tout ingrédient issu de la chimie de synthèse, de la pétrochimie, de l’industrie plastique, de l’exploitation animale, ainsi que tout ingrédient potentiellement polluant pour l’environnement ou l’organisme.
  • Une slow cosmétique humaine. La slow cosmétique exclut tout ingrédient et toute technique potentiellement toxique pour l’être humain ou l’animal.

Quel est l’intérêt de la slow cosmétique ?

L’intérêt principal réside dans l’amélioration des produits que l’on utilise sur soi. Mais il s’agit également de sauvegarder les ressources naturelles et la planète. Le mouvement slow cosmétique s’inscrit dans une démarche globale. On ne peut pas promouvoir la santé et l’écologie en utilisant des produits cosmétiques qui contiennent des dérivés de pétrole ou utilise des ressources naturelles rares et précieuses sans aucunes précautions.

Comme chaque année, l’UFC a publié une liste de cosmétiques utilisant des matières controversées ou dangereuses pour l’homme et la nature. Allergène, irritants ou perturbateurs endocriniens se retrouvent dans des produits sensés prendre soin de nous.

Notre peau représentant une grande surface, c’est une porte d’entrée gigantesque pour tous ces produits à l’intérieur de notre organisme.

Logo slow cosmétique pour des cosmétiques naturels
Logo association Slow Cosmétique

Pour limiter au maximum ces échanges privilégiez des cosmétiques naturels et bio, mais attention qu’ils portent bien un label.

Le label charte Cosmebio en est un exemple comme sur les produits « Senteurs du Sud ». Les Tendances d’Emma adhèrent également à la charte de l’association Slow Cosmétique.

label cosmebio
label charte Cosmebio

 

 

En cas de doute regardez bien la composition de vos produits cosmétiques comme lorsque vous achetez de la nourriture. Et sinon vous pouvez toujours tenter les cosmétiques faits maison. Mais ça c’est pour une prochaine fois !