Ne jetez plus les fanes, cuisinez-les !

Ne jetez plus les fanes, cuisinez-les !

Ne jetez plus les fanes, cuisinez-les !

Voilà une nouvelle richesse dans votre assiette ! Nous négligeons trop souvent les jeunes feuilles, tiges, fanes de plantes racines bien plus riches en nutriments que le seul organe habituellement cuisiné (sauf en terme de sucres). Souvent jetées, les fanes peuvent apporter beaucoup à votre alimentation. Cela semble fou mais les fanes se cuisinent facilement !

 

Comment les consommer ?

Cuisiner les fanes nécessite d’abord de les débarrasser des feuilles abîmées ou jaunies. Puis de les laver précautionneusement, surtout si les produits ne sont pas bio. Ensuite, on peut presque tout faire.

  • Le feuillage du céleri-rave s’utilise comme le céleri branche pour parfumer les soupes.
  • Les fanes de navet peuvent se préparer crues en salade, coupées en chiffonnade avec de l’avocat pour compenser leur amertume ; en jus pour éliminer les fibres ; ou encore en smoothie, avec les fibres, pour une cure détox.
  • Les feuilles de betteraves, de brocolis, de carottes, de fèves, de navets, de panais, de radis peuvent garnir avec saveur gratins et omelettes, servir de base pour des sauces, se boire en soupe.
  • Varier les accompagnements avec les cosses de fèves, les feuilles de betteraves, de carottes, chou, navets, orties, patates douces. Notamment pensez au purée de cosses de petits pois.
  • Pour des quiches ou tartes, le choix est large : feuilles de carottes, navets, panais, radis, les tiges bien vertes d’échalotes, d’oignons … et pour les salades : toujours les premières feuilles de carottes, navets, panais, radis, mais aussi les tiges bien vertes d’échalotes, d’oignons !
  • Pour les soupes et veloutés : votre blender peut facilement mixer les cosses de fèves, de petits pois, les feuilles de carottes, navets, orties, panais, radis …

A l’autre bout de la chaine, chacun gagnera d’ailleurs à redécouvrir aussi les graines (sésame, lentilles, pois, pois chiche, sarrasin, lin,). A consommer cuites ou germées pour un maximum d’apports nutritionnels.

 

Autres solutions :

Et pour finir, pensez planète ! Le peu de déchets qu’il vous restera, ne le jetez pas en poubelle ménagère. Repérez le container à compost de votre commune, ou faites votre propre compost. Sinon, apporter vos déchets alimentaires dans les AMAP et potagers collectifs à proximité.

 

A propos

Laissez un commentaire