Les 10 façons les plus simples pour manger mieux et moins cher !

Les 10 façons les plus simples pour manger mieux et moins cher !

Les 10 façons les plus simples pour manger mieux et moins cher !

Manger pour vivre ou vivre pour manger ? En tant qu’adepte d’une alimentation plus naturelle, aujourd’hui on vous sort le grand jeu ! Voici le grand topo, certes un peu long, pour tenter de vous convaincre : vous mangez mieux et vous ferez aussi des économies… Si… Si… !

 

« Mangez mieux » ? Une question de sous ?

10€ par jour dépensé par le Français « moyen » pour se nourrir !

3 600€, c’est le montant moyen de la dépense alimentaire par an et par habitant en 2014, (Étude Insee Octobre 2015 – Cinquante ans de consommation alimentaire en France), soit en moyenne, 10€ par jour et par personne, y compris les repas extérieurs. Pourtant, pour la grande majorité, surtout les ménages avec enfants, le budget quotidien est bien inférieur, plutôt autour de 7€ par personne et par jour. De ce point de vue, l’enquête précitée montre que le comportement général raisonne en termes d’économie et de rapidité.

 

Anticipez et mangez moins cher !

Le moment des courses ne doit pas être un moment de tension ni d’improvisation pour la ménagère (ou le ménager…ça doit bien exister aujourd’hui ?)

Avant de vous engouffrer dans votre hypermarché, des règles d’or :

  • Faites les courses seul(e), sans enfants, sans perturbateur, accros des têtes de gondole pièges et autres maxi packs. Oui, ce n’est pas évident, mais oui, vous y gagnerez en stress !
  • Ne faites pas les courses le ventre vide, pour éviter de craquer sur des produits raffinés et autres concentrés en huile de palme, graisses hydrogénées, conservateurs, amidon modifié, sucres, etc.
  • Faites une liste à l’avance en notant auparavant les ruptures de stock au fur et à mesure de la semaine.
  • La 4ème règle : faire un planning des repas pour anticiper la liste.
  • Ne remplissez pas complètement votre réfrigérateur pour faciliter la circulation d’air permettant de mieux gérer la température de vos aliments.

Les avantages du planning-repas : économie et équilibre !

C’est tout simple ! Le planning-repas signifie :

  • Regarder ce qu’on a en stock, et partir de là pour composer.
  • Anticiper les besoins de repas à emporter pour chacun, ou de repas rapide à préparer par l’ado glouton et esseulé le mercredi midi.
  • Variété = santé !  Trop de viandes ? Pas assez de légumes, pas assez de crudités et trop de farineux raffinés… crème-desserts trop sucrés, sodas ?
  • Prévoyez de la viande 3 fois par semaine, maximum. Alterner avec les œufs, le poisson, les légumineuses beaucoup moins chères, est une vraie solution budget. Lentilles, haricots rouges, petits pois, la liste est variée, de quoi sortir de la routine et varier les protéines ! Associez-les à des légumes frais, rapidement cuits à l’étouffée mais croquants, cela dynamise le repas et la digestion !
  • Se poser la question des quantités : trop de pertes, trop de stocks inutilisés depuis plus de quinze jours ? Revoyez la copie ! Première source d’économie !
  • Prévoir la réutilisation des restes de plats mijotés, de légumes ou de pâtes, une fois dans la semaine : astuce anti-gaspi ! Compote de fruits un peu gâtés, purée de légumes mixés.

 

Mieux choisir pour mieux manger !

Tout d’abord, faire évoluer sa façon de manger et tirer sur le budget nécessite une petite recherche et peut-être de réorganiser votre lieu d’approvisionnement.

Choisir son lieu d’approvisionnement

Testez toutes les options à votre portée, dans votre quartier. On a souvent des routines qui nous écartent de réels bons plans, surtout qu’aujourd’hui se développent réseaux de producteurs et autres AMAP. Bref, ne pas vous laissez pas enfermer dans le piège de la très grande surface. Si vous visez un prix moyen de moins de 10€ par jour et par personne et une réelle qualité alimentaire, un choix plus réduit vous aidera. Limitez-vous ainsi à votre liste de repas sur une base plus qualitative.

Santé et alimentation

Mais soyons réalistes, cela n’est pas toujours possible. Il vous faudra peut-être opter pour une moyenne surface, qui mixera les avantages du supermarché et un choix qualitatif de fruits et légumes. Cela existe même en discount.

Choisir le retour aux saisons !

En suivant les saisons, vous achetez moins cher, en moins grande quantité et de meilleure qualité ! D’ailleurs, le « marchand des quatre saisons », quel joli nom ! Ayez à disposition sur le frigo un calendrier local de productions maraichères et primeurs pour vos courses.

Manger de saison a un lien avec les besoins de notre corps. Et, vous mangez alors plus naturel ! Exit produits cultivés industriellement, bourrés de produits chimiques, vides d’énergie et de vitamines, transportés sur des milliers de kilomètres à grand renfort de gaz réfrigérant. A ce propos, négligez les fruits et légumes empaquetés : choisissez-les-vous-même !

Mais attention ! Un fruit ou légume dit bio, venu de l’autre bout du pays voire du monde, n’a pas de sens, si vous ne faites pas attention à sa saison ! Certes, vous pouvez avoir envie/besoin de bananes, d’avocats, d’ananas, mais restez raisonnable sur les quantités et la période/fréquence.

Si vous optez pour un supermarché, même démarche ! Cependant vous serez peut-être contraints à des produits moins régionaux. En restant dans la logique de la saisonnalité, vous éliminez quand même des produits de qualité médiocre.

 

Cuisinez maison et mangez mieux ensemble !

Certes nos rythmes de vie sont effrénés, mais il est possible de réfléchir à deux fois avant de mettre dans le four un plat de lasagnes congelés de la marque X. D’abord parce que c’est plutôt inutile d’un point de vue nutritionnel et gustatif, et du point de vue quantité, mal calibré. Par expérience, même un format familial ne nourrit pas trois ados et un adulte qui font le concours de la plus grosse part. Donc point de vue économie, c’est loupé !

Cuisinez maison va avec l’idée d’anticiper les repas. Comment libérer l’esprit du stress de 19h00 « qu’est-ce que je vais faire à manger ? ». C’est peut être bien de savoir que ce soir je prévois un repas plus rapide à préparer. Cela permet de lancer un plat à mijoter ou des lasagnes maison, pour le repas du lendemain soir (chouette une soirée cool !). Puis le reste sera mis en portions pour les popotes du midi des uns et des autres, ou congeler pour le week-end. Voilà des sources d’économie et d’équilibre alimentaire.

Exemple ! Les lasagnes ! Épinards surgelés/fromage de chèvre, ou brocolis, sont autant d’exemples d’alternatives possibles pour rééquilibrer vos repas et alléger votre budget.

 

Repas fini, frigo sans souci !

Ça c’est la touche finale, qui va vous faire plaisir ! La conservation des aliments après le repas est le moment de constater au cours de la semaine, les restes qui constitueront un repas économique par excellence. Et avec un peu de vigilance, vous verrez les gaspillages devenir très très rares !

 

A propos

Laissez un commentaire