Les secrets des graines sans gluten

Les secrets des graines sans gluten

Le gluten est un mélange de protéines que l’on retrouve dans la plupart des céréales. Le blé par exemple en contient jusqu’à 80% ! C’est grâce au gluten que l’on peut obtenir des pâtes souples lorsqu’on utilise des farines à base de céréales. Mais de plus en plus de personnes se déclarent intolérantes à cette substance. Les effets sur la santé peuvent occasionner de réelles gênes. Toutefois aucune étude ne démontre avec efficacité qu’une alimentation sans gluten serait bénéfique. Sauf pour les personnes souffrant d’intolérance au gluten.

Mélange de céréales
mélange de céréales sans gluten

Dans l’idéal, il faut une alimentation saine et variée. Manger de temps en temps sans gluten a des avantages. Sans en faire une habitude, manger sans gluten de temps en temps permet de varier son alimentation.

Voici quelques pistes pour intégrer des aliments sans gluten de votre alimentation.

Le sarrasin

Considéré à tort comme une céréale, le sarrasin est dépourvu de gluten. Si cette caractéristique le rend difficile à utiliser pour la panification, il est très intéressant pour les personnes intolérantes au gluten.

Autre avantage du blé noir, autre appellation du sarrasin, est qu’il ne supporte aucun traitement chimique. C’est la plante bio par excellence.

Le sarrasin possède 3 atouts majeurs : il est facile à digérer, peu calorique et énergétique. Il peut aussi bien être consommer en porridge au petit-déjeuner qu’en accompagnement au repas du soir.

Le sarrasin possède un léger goût de noisette. Pensez à le consommer sous forme de pousses germées. Après un trempage de quelques heures, mettre les graines de sarrasin entier dans un bocal germoir. La germination dure environ 8 jours. Pensez à séparer les pousses de sarrasin de l’enveloppe de la graine. Celle-ci n’est pas consommable.

L’amarante

L’amarante est aussi une graine exempte de gluten. Son nom signifie « immortelle » en grec car c’est une plante qui ne fane pas. En plus d’être jolie à regarder, l’amarante est également bonne pour la santé.

Entre autres vertus, la graine d’amarante est riche en protéines, fer et calcium. Elle apporte peu de lipides ce qui en fait une plante intéressante à consommer.

L’amarante peut se consommer cuite comme une céréale d’accompagnement, saupoudrée crue sur vos préparations ou même germée. Une fois bien rincée, déposez l’amarante dans un bocal germoir. La période de germination dure environ 2 à 3 jours. Seule la moitié des graines va germer mais toutes sont consommables.

Le maïs

Le maïs est une plante céréale, il est autorisé d’en consommer en cas d’intolérance au gluten. (source : Bjorg.fr)

Le maïs est une plante d’Amérique du Sud. Elle est aujourd’hui souvent associée à une image de culture intensive. Symbole des cultures OGM, le maïs n’en reste pas moins une plante intéressante à consommer d’un point de vue nutritionnel.

Il se consomme sous diverses formes : cuit en salade, grains soufflés en pop-corn, ou sous forme d’épi. Il est également possible de trouver de la farine de maïs. Une des formes les plus courante en Europe est la polenta (semoule ou farine de maïs).

Le quinoa

Le quinoa est une pseudo céréales, tout comme le sarrasin ou l’amarante. Ce n’est ni une plante ni une céréale mais un peu des 2 à la fois. Il ne contient pas de gluten ce qui en fait une graine très intéressante à consommer.

Le quinoa est très digeste, riche en fer et en protéines. Petite astuce naturelle : le quinoa est presque toujours vendu avec l’appellation « bio » car son enveloppe contient de la saponine qui éloigne naturellement les oiseaux. Pas besoins d’utiliser des pesticides et herbicides car le quinoa sait se défendre tout seul.

On peut tout faire avec cette petite graine : des graines, des flocons, de la farine, de la poudre. Comme la plupart des graines qui ne contiennent pas de gluten, il est très difficile de l’utiliser pour faire du pain ou des gâteaux. Cependant, la farine ou la poudre de quinoa peut tout à fait remplacer une partie de la farine de blé dans certaines préparations comme la béchamel ou le fondant au chocolat. En Occident on l’utilise souvent pour remplacer les pâtes ou le riz. Cependant, avec la quantité de protéines qu’il contient, le quinoa peut être servi en substitut de viande. Pensez à le mélanger à du riz ou des légumes pour bénéficier de tous ses bienfaits.

 

Dans un prochain article nous aborderons les farines alternatives : la châtaigne, la farine de riz, la farine de maïs, la farine de millet, la farine de quinoa, la farine de lupin, la farine de soja, la farine de lentilles vertes, la farine de pois chiches.

 

A propos

Laissez un commentaire