Les conseils de nos clients experts

Les conseils de nos clients experts

Les conseils de nos clients experts

POUR UNE VIE EN PLEINE SANTE

La santé, n’est-ce pas la première chose qu’on se souhaite à la nouvelle année ? Tout le monde en est bien conscient, et sait que seule une bonne santé permet de réaliser tous nos projets.

Hippocrate disait « que l’aliment soit ton premier médicament ». Notre époque n’aurait-elle pas oublié cette règle de base ?

En cette période si particulière de pandémie, nombreux sont ceux qui se posent des questions sur leur mode de vie et leur santé.

Il n’est pas question dans cet article d’aborder la maladie, mais plutôt la santé. A l’évidence, un corps en pleine santé, avec un système immunitaire fort, est beaucoup moins vulnérable à la maladie


Un corps propre est comme une poubelle propre, la vermine ne va pas s’y installer, faute de nourriture.

L’alimentation vivante, composée de végétaux non transformés par la cuisson, est celle qui correspond à notre système digestif et physiologique. Nous avons le même ancêtre que les grands singes, chimpanzés, bonobos, orang-outang, gorilles. Ces primates sont des frugivores, nous avons le même tube digestif qu’eux. Les grands singes n’ont pas besoin de protéines et de sucres lents pour être au mieux de leur forme, et constitués d’une musculature solide et performante.

Expérimentation d’une alimentation plus vivante

L’homme, au départ frugivore et animal tropical, a migré dans des contrées plus froides, ce qui l’a conduit à modifier son alimentation. Cela a été, malheureusement, le début de ses ennuis, avec l’apparition et la multiplication des maladies, et depuis la sortie de la seconde guerre mondiale, le développement exponentiel de l’agriculture et l’élevage intensifs, et de l’industrie alimentaire et pharmaceutique. Dans le même temps, l’environnement a subi une dégradation de plus en plus inquiétante.

Afin de retrouver une vie pleine de bon sens, et redonner à son corps la santé qui permet de vivre une vie pleine d’énergie, de créativité et de confiance, une alimentation saine doit être une priorité. Toutefois, je connais les difficultés qui se posent à tous ceux qui comprennent les principes de base, mais rencontrent des difficultés au quotidien.

Quand on est tenté par l’expérimentation d’une alimentation plus vivante, la première question qui se pose, c’est ce qui va se passer dans notre assiette.

Va-t-on être condamnés à manger uniquement des salades pour le restant de sa vie ? Adieu les plats chauds, les pâtisseries, les repas de fête ?

Notre civilisation ne peut nous faire tourner le dos brutalement à nos traditions culinaires, à notre goût pour le plaisir gustatif et aux repas conviviaux. Mais pas d’inquiétude, car il existe un moyen très simple de concilier alimentation saine et repas savoureux et appétissants.

Si nous sommes tous habitués à la cuisine, je me suis converti à la crusine depuis 3 ans. Cela m’a permis, après avoir passé une grande partie de ma vie devant les fourneaux, de découvrir une autre façon de préparer les repas. J’ai, au départ, beaucoup tâtonné, expérimenté, en essuyant parfois des échecs, et mangé sans plaisir des soupes à la grimace. J’ai pourtant persévéré, ce qui m’a permis de tirer un grand nombre d’avantages à préparer mes repas de cette façon : une grande simplicité pour la préparation, une créativité sans limite, on ne se brûle plus en cuisinant, le lavage de la vaisselle est une formalité, souvent l’eau chaude suffit, et avec un jardin avec un emplacement réservé au compostage, nous sommes à la limite du zéro déchet.

 

 

L’équipement utile, pour une excellente crusine.

En crusine, les méthodes changent, les outils aussi. Pour les ustensiles de base, nous avons tout ce qu’il faut dans nos tiroirs. Ceci étant, certains appareils vont vite devenir utiles voire indispensable. Se mettre à la crusine va demander un investissement au départ, mais ces équipements, s’ils sont bien choisis, vont offrir un retour sur investissement extrêmement qualitatif et pérenne.

Leur conception et usinage procure un grand confort d’utilisation et une solidité incomparable par rapport au petit électroménager que l’on trouve à bas prix.

Le blender professionnel : c’est le premier appareil que j’ai acheté. En effet, sa conception et sa puissance permettent d’obtenir des mélanges incroyablement lisses, il pulvérise les graines pour en faire des farines, et enfin, la vitesse de rotation de ses lames, très élevées, permet de chauffer les soupes crues par phénomène de friction. Je possédais un blender standard, et j’ai mesuré tout de suite la différence en achetant un blender « pro ».

Le robot multifonctions : il est présent généralement dans toutes les cuisines. Il râpe, coupe en rondelles et hache grâce à une lame en « S ». Les modèles modestes conviennent très bien pour un usage familial. Ceux qui appartiennent au haut de gamme offre une plus grande puissance au niveau du moteur, un choix de cuves de plusieurs dimensions et des accessoires parfois surprenants, qui peuvent permettre par exemple de couper les légumes ou les fruits en cubes.

L’extracteur de jus : l’instrument bonne santé par excellence, c’est un appareil qui ne supporte pas la médiocrité. Pour bien faire, il doit cumuler la lenteur de rotation des vis, l’efficacité en termes de pourcentage d’extraction de jus (beaucoup de jus, une pulpe bien sèche), et la facilité d’utilisation, notamment pour les montages et démontages, et de lavage de ses éléments. Une chose est essentielle : l’extracteur doit pouvoir extraire le jus des herbes et légumes verts (épinard, ortie, persil).

Le déshydrateur : le déshydrateur est l’instrument qui permet de conserver les aliments par déshydratation, de préparer des petits pains, crackers, pâtes à tarte et à pizza, faire chauffer des plats à basse température, et préparer des aliments que l’on souhaite faire fermenter à chaleur douce.

 

 

Hervé BONILLO-DARNIS

Crédit photos : H. Bonillo-Darnis – Reinaldo Kevin

A propos

1 Comment

  • Isabelle 23 avril 2020 at 23 h 46 min

    Je ne connais pas cuisine plus savoureuse que celle d’Hervé!…

Leave a Reply to Isabelle Cancel Reply