Blog :

Les 10 façons les plus simples pour manger mieux et moins cher !

Les 10 façons les plus simples pour manger mieux et moins cher !

Manger pour vivre ou vivre pour manger ? En tant qu’adepte d’une alimentation plus naturelle, aujourd’hui on vous sort le grand jeu ! Voici le grand topo, certes un peu long, pour tenter de vous convaincre : vous mangez mieux et vous ferez aussi des économies… Si… Si… !

 

« Mangez mieux » ? Une question de sous ?

10€ par jour dépensé par le Français « moyen » pour se nourrir !

3 600€, c’est le montant moyen de la dépense alimentaire par an et par habitant en 2014, (Étude Insee Octobre 2015 – Cinquante ans de consommation alimentaire en France), soit en moyenne, 10€ par jour et par personne, y compris les repas extérieurs. Pourtant, pour la grande majorité, surtout les ménages avec enfants, le budget quotidien est bien inférieur, plutôt autour de 7€ par personne et par jour. De ce point de vue, l’enquête précitée montre que le comportement général raisonne en termes d’économie et de rapidité.

 

Anticipez et mangez moins cher !

Le moment des courses ne doit pas être un moment de tension ni d’improvisation pour la ménagère (ou le ménager…ça doit bien exister aujourd’hui ?)

Avant de vous engouffrer dans votre hypermarché, des règles d’or :

  • Faites les courses seul(e), sans enfants, sans perturbateur, accros des têtes de gondole pièges et autres maxi packs. Oui, ce n’est pas évident, mais oui, vous y gagnerez en stress !
  • Ne faites pas les courses le ventre vide, pour éviter de craquer sur des produits raffinés et autres concentrés en huile de palme, graisses hydrogénées, conservateurs, amidon modifié, sucres, etc.
  • Faites une liste à l’avance en notant auparavant les ruptures de stock au fur et à mesure de la semaine.
  • La 4ème règle : faire un planning des repas pour anticiper la liste.
  • Ne remplissez pas complètement votre réfrigérateur pour faciliter la circulation d’air permettant de mieux gérer la température de vos aliments.

Les avantages du planning-repas : économie et équilibre !

C’est tout simple ! Le planning-repas signifie :

  • Regarder ce qu’on a en stock, et partir de là pour composer.
  • Anticiper les besoins de repas à emporter pour chacun, ou de repas rapide à préparer par l’ado glouton et esseulé le mercredi midi.
  • Variété = santé !  Trop de viandes ? Pas assez de légumes, pas assez de crudités et trop de farineux raffinés… crème-desserts trop sucrés, sodas ?
  • Prévoyez de la viande 3 fois par semaine, maximum. Alterner avec les œufs, le poisson, les légumineuses beaucoup moins chères, est une vraie solution budget. Lentilles, haricots rouges, petits pois, la liste est variée, de quoi sortir de la routine et varier les protéines ! Associez-les à des légumes frais, rapidement cuits à l’étouffée mais croquants, cela dynamise le repas et la digestion !
  • Se poser la question des quantités : trop de pertes, trop de stocks inutilisés depuis plus de quinze jours ? Revoyez la copie ! Première source d’économie !
  • Prévoir la réutilisation des restes de plats mijotés, de légumes ou de pâtes, une fois dans la semaine : astuce anti-gaspi ! Compote de fruits un peu gâtés, purée de légumes mixés.

 

Mieux choisir pour mieux manger !

Tout d’abord, faire évoluer sa façon de manger et tirer sur le budget nécessite une petite recherche et peut-être de réorganiser votre lieu d’approvisionnement.

Choisir son lieu d’approvisionnement

Testez toutes les options à votre portée, dans votre quartier. On a souvent des routines qui nous écartent de réels bons plans, surtout qu’aujourd’hui se développent réseaux de producteurs et autres AMAP. Bref, ne pas vous laissez pas enfermer dans le piège de la très grande surface. Si vous visez un prix moyen de moins de 10€ par jour et par personne et une réelle qualité alimentaire, un choix plus réduit vous aidera. Limitez-vous ainsi à votre liste de repas sur une base plus qualitative.

Santé et alimentation

Mais soyons réalistes, cela n’est pas toujours possible. Il vous faudra peut-être opter pour une moyenne surface, qui mixera les avantages du supermarché et un choix qualitatif de fruits et légumes. Cela existe même en discount.

Choisir le retour aux saisons !

En suivant les saisons, vous achetez moins cher, en moins grande quantité et de meilleure qualité ! D’ailleurs, le « marchand des quatre saisons », quel joli nom ! Ayez à disposition sur le frigo un calendrier local de productions maraichères et primeurs pour vos courses.

Manger de saison a un lien avec les besoins de notre corps. Et, vous mangez alors plus naturel ! Exit produits cultivés industriellement, bourrés de produits chimiques, vides d’énergie et de vitamines, transportés sur des milliers de kilomètres à grand renfort de gaz réfrigérant. A ce propos, négligez les fruits et légumes empaquetés : choisissez-les-vous-même !

Mais attention ! Un fruit ou légume dit bio, venu de l’autre bout du pays voire du monde, n’a pas de sens, si vous ne faites pas attention à sa saison ! Certes, vous pouvez avoir envie/besoin de bananes, d’avocats, d’ananas, mais restez raisonnable sur les quantités et la période/fréquence.

Si vous optez pour un supermarché, même démarche ! Cependant vous serez peut-être contraints à des produits moins régionaux. En restant dans la logique de la saisonnalité, vous éliminez quand même des produits de qualité médiocre.

 

Cuisinez maison et mangez mieux ensemble !

Certes nos rythmes de vie sont effrénés, mais il est possible de réfléchir à deux fois avant de mettre dans le four un plat de lasagnes congelés de la marque X. D’abord parce que c’est plutôt inutile d’un point de vue nutritionnel et gustatif, et du point de vue quantité, mal calibré. Par expérience, même un format familial ne nourrit pas trois ados et un adulte qui font le concours de la plus grosse part. Donc point de vue économie, c’est loupé !

Cuisinez maison va avec l’idée d’anticiper les repas. Comment libérer l’esprit du stress de 19h00 « qu’est-ce que je vais faire à manger ? ». C’est peut être bien de savoir que ce soir je prévois un repas plus rapide à préparer. Cela permet de lancer un plat à mijoter ou des lasagnes maison, pour le repas du lendemain soir (chouette une soirée cool !). Puis le reste sera mis en portions pour les popotes du midi des uns et des autres, ou congeler pour le week-end. Voilà des sources d’économie et d’équilibre alimentaire.

Exemple ! Les lasagnes ! Épinards surgelés/fromage de chèvre, ou brocolis, sont autant d’exemples d’alternatives possibles pour rééquilibrer vos repas et alléger votre budget.

 

Repas fini, frigo sans souci !

Ça c’est la touche finale, qui va vous faire plaisir ! La conservation des aliments après le repas est le moment de constater au cours de la semaine, les restes qui constitueront un repas économique par excellence. Et avec un peu de vigilance, vous verrez les gaspillages devenir très très rares !

 

Un jus bien être pour chaque occasion

Un jus bien être pour chaque occasion

Les jus de fruits et légumes sont bons pour la santé. Mais saviez-vous que vous pouvez varier les recettes en fonction de vos besoins. Par exemple, si vous souhaitez préparer votre peau au bronzage ou pour récupérer après une séance de sport, il existe des recettes de jus bien être pour chaque occasion.

Des jus pour les sportifs

Lorsqu’on fait du sport notre corps a des besoins particuliers. Il a besoin de certains éléments pour pouvoir disposer de l’énergie nécessaire. Se préparer des jus avec un extracteur de jus est un moyen idéal pour apporter tout ce dont votre corps a besoin. Petit conseil : il vaut mieux consommer les jus préparés à l’extracteur de jus tout de suite pour avoir tous les bénéfices de votre boisson.

Si vous êtes sportif, une cure de jus de betterave peut être une bonne idée. Le nitrate des betteraves permet de dilater les vaisseaux sanguins et de mieux transporter l’oxygène dans le sang. Attention toutefois à ne pas le consommer en trop grande quantité et veillez toujours à consulter votre médecin traitant avant d’entamer un régime alimentaire.

Le jus de tomates est aussi une bonne idée pour le sport. Les tomates contiennent du lycopène, une substance qui permettrait de favoriser la récupération musculaire après l’effort. De plus, le lycopène est un antioxydant.

Un jus pour avoir de l’énergie !

C’est la rentrée, fini le farniente à la plage et bonjour les heures au bureau ! L’idée de reprendre votre routine métro, boulot, dodo ne vous enchante guère ? Je vous comprend ! Mais pour vous mettre de bonne humeur dès le matin et avoir de l’énergie pour surmonter votre journée, je vous propose un jus énergisant.

Boire des jus de fruits et légumes permet d’améliorer votre humeur, augmenter votre énergie et votre apport en vitamines. Pour cela, privilégiez plutôt les légumes verts et les fruits remplis de vitamines C ! Pour ne pas que votre jus soit une contrainte supplémentaire dès le matin, faites vous plaisir en gardant l’équilibre : 70% de légumes et 30% de fruits.

Exemple : une orange, une carotte et un concombre. Enfin pour booster un peu plus votre énergie, il suffit d’ajouter un morceau de gingembre ou de curcuma !

N’oubliez pas de vous hydrater.

Bien s’hydrater participe à la lutte contre le vieillissement cutané. Sachez également que la santé de votre peau passe aussi par votre alimentation.

Pour cette occasion, préparez-vous un jus ananas – pomme – gingembre pour activer la régénération cellulaire, réparer votre peau et lutter contre les radicaux libres.

Un jus pour le bien-être.

Le jus bien-être est idéal pour detoxer votre organisme. En effet vous vous sentirez mieux dans votre corps tout au long de l’année. Enfin selon vos goûts ou la saison voici 2 recettes de jus bien-être :

– melon – poire – orange – et quelques gouttes d’huile de tournesol

– brocolis – épinards – pommes.

Finalement, avec tous ces jus bien être vous serez au top tout au long de l’année !

La gouttière 3.0 contre le bruxisme

 

Soigner le bruxisme

Le bruxisme est ce que l’on appelle une parafonction. Concrètement, c’est une habitude nocive pour le patient qui comprend à variantes, à savoir le grincement des dents (ou « grinding ») et le serrement de dents (le « clenching »).

Inconsciemment, vous effectuez des mouvements masticateurs, notamment durant votre sommeil.

 

Il existe plusieurs moyens de soigner le bruxisme, soit en limitant les effets, soit en corrigeant l’origine de cette pathologie.

Plusieurs solutions existent déjà comme l’ostéopathie, l’hypnose, les régimes alimentaires.

Mais la solution la plus pérenne est l’utilisation d’une gouttière.

 

Qu’est-ce qu’une gouttière ?

C’est un appareil dentaire qui se trouve sous la forme de prothèse.

Une gouttière anti-bruxisme  est conçue pour éviter le contact entre les dents inférieures et les dents supérieures.

L’objectif de ce dispositif est, bien entendu, d’éviter l’usure prématurée des dents à cause des frottements répétés.

Non seulement elle évite que les dents s’abiment, mais elle permet aussi de diminuer le grincement des dents.

 

Réalisée en caoutchouc ou en plastique transparent, la gouttière peut être standard ou sur mesure.

Pour le modèle standard, la gouttière est fabriquée avec une matière thermoplastique transparente et offre un ajustement de bonne qualité.

Simple d’utilisation, elle évite l’érosion des dents.

 

Pour le modèle sur mesure, la gouttière 3.0 est spécialement conçue dans un laboratoire dentaire qui fabrique et imprime des prothèses.

Chaque modèle est personnalisé pour offrir une meilleure protection.

 

Pour vous en procurer, vous devez consulter un dentiste en amont afin qu’il procède à une empreinte de votre dentition et créer un moule adapté.

Attention, toutefois à ne pas confondre une gouttière avec un simple protège-dents qu’utilisent les sportifs.

La gouttière reste un dispositif médical pour lutter contre le bruxisme exclusivement.

 

Une bonne utilisation de la gouttière 3.0

Son utilisation est relativement simple.

Vous plongez la gouttière dans de l’eau bouillante et ensuite la placez sur vos dents.

Immédiatement, le dispositif va prendre et retenir l’empreinte de votre dentition en refroidissant.

 

Si, toutefois, la gouttière était mal placée, il suffit de la replonger dans de l’eau chaude et de recommencer la pose doucement.

Instantanément, vous allez arrêter de grincer des dents et soulager vos dents.

Une orthèse comme solution face à l’ apnée du sommeil

Une orthèse comme solution face à l’ apnée du sommeil

L’ apnée du sommeil est un phénomène qui peut être angoissant et spectaculaire en même temps. Aujourd’hui, il existe une solution et un traitement mécanique avec l’orthèse.

Focus sur cette alternative qui révolutionne déjà la nuit de nombreux patients.

 

Caractéristiques de l’ apnée du sommeil

L’ apnée du sommeil, aussi appelée Syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS) reste encore aujourd’hui un mal sous-diagnostiqué.

Cette apnée singulière se caractérise par des pauses respiratoires qui peuvent plus ou moins longues et relativement fréquente durant le sommeil du malade.

 

Alors qu’elle perturbe les nuits de la personne concernée — mais aussi celle qui vit éventuellement à ses côtés —, l’ apnée du sommeil peut avoir des conséquences importantes sur l’organisme comme des troubles cardiaques à terme.

 

Des traitements avec le même objectif

L’ apnée du sommeil est une obstruction des voies aériennes supérieures. Elle empêche ainsi la personne de respirer tandis qu’il dort.

La plupart des traitements contre l’apnée du sommeil ont le même but, à savoir agrandir ou assurer l’ouverture des voies aériennes supérieures.

Différentes solutions existent déjà comme le traitement positionnel, les appareils de pression positive continue ou encore la chirurgie dans certains cas.

 

En parallèle, certains comportements sont à adopter pour limiter les risques comme :

  • Suivre un régime alimentaire adapté
  • Limiter sa consommation d’alcool et de tabac
  • Ne pas consommer de somnifère
  • Ne pas dormir sur le dos, mais préférer le côté.
  • Faire des séances de relaxation.

 

L’orthèse, une solution mécanique efficace

L’orthèse est une sorte de gouttière qui ressemble à un protège-dents et que l’on porte la nuit.

Elle est moulée afin de s’adapter parfaitement à la mâchoire du patient souffrant d’ apnée du sommeil.

Porter une orthèse durant le sommeil permet de garder l’os de la mâchoire inférieure vers l’avant.

Ainsi, le patient bénéficie d’une ouverture plus importante des voies aériennes supérieures.

La conséquence immédiate est une diminution des ronflements et des apnées.

L’orthèse possède un petit espace qui facilite la respiration par la bouche en cas de nez bouché.

 

Il est à remarquer que le port d’une orthèse convient plus particulièrement en cas d’ apnée du sommeil léger à modéré, sans somnolence en journée.

Pour utiliser convenablement une orthèse, le patient doit avoir un minimum de 6 à 8 dents par mâchoire (supérieure et inférieure).

 

C’est le dentiste qui habituellement décide de mouler l’orthèse en fonction de la mâchoire de son patient. Toutefois, vous pouvez trouver également des modèles qui s’avèrent très accessibles et bien conçus comme ICI.

La vie en zero déchet ? C’est possible !

La vie en zero déchet ? C’est possible !

On voit de plus en plus dans les magazines, à la télévision ou sur les réseaux sociaux, l’envie d’une démarche zero déchet. Cela peut paraitre surprenant mais il y a en effet des trucs et astuces pour diminuer la quantité de vos déchets au quotidien.

Chaque année en France, un habitant produit 354 kg d’ordures ménagères. Et seulement 14% d’entre eux sont ensuite traités de manière écologique. Pour remédier à cela, il est essentiel que chacun d’entre nous fasse un effort. A notre petite échelle, dans notre vie quotidienne, chaque geste compte.

Zero déchet dans ma cuisine !

Depuis le 3 février 2016, une loi unanimement votée par le Sénat et l’Assemblée Nationale lutte contre le gaspillage alimentaire en France. Fort heureusement ! Dix millions de tonnes de nourriture jetés chaque année, soit l’équivalent de 16 milliards d’euros et de 15,3 millions de tonnes de CO2 ! Soit encore 20 à 30 kg de nourriture par an et par habitant, soit en moyenne 400€ par an et par foyer jetés, gâchés (chiffre Ademe 2014).

Pour réduire considérablement les tonnes de nourriture jetés chaque année, il faut bien entendu éviter le gaspillage :

  • Distinguez « à consommer jusqu’au » et « à consommer de préférence avant ». Quelques jours après la date, le produit est encore consommable, c’est le cas par exemple les yaourts natures.
  • Faites une liste de vos repas par semaine et n’achetez que ce que vous avez besoin.
  • Si à la fin de la semaine vous avez tout de même quelques restes, planifiez un repas « restes », genre buffet. Un soir sans cuisine, c’est bien aussi pour vous.

En suivant ces conseils vous devriez avoir dans vos poubelles seulement ce qui n’est pas consommable. Cependant ces déchets peuvent encore servir à quelque chose ! Avec un composteur alimentaire vous pourrez les transformer en engrais pour vos plantes. Le composteur accepte presque tout : fruits, légumes, coquilles d’oeufs, marc de café, thé… Petit, il ne prend pas de place dans votre cuisine. En effet, pas besoin d’un grand jardin pour se mettre au compost !

Zero déchet dans ma vie !

Dans de nombreux articles nous vous invitons à limiter vos déchets. Comme ici avec la conservation sous vide ou encore les cosmétiques maison

Une autre astuce pour atteindre le zero déchet est d’éliminer de votre vie quotidienne les produits jetables. Sac plastique, rasoir jetable, vaisselle en plastique, essuie-tout, ces produits augmentent considérablement votre quantité de déchets. Il est préférable de choisir des sacs en tissus, de la vaisselle en bambou en encore des disques démaquillants lavables.

 

Les 10 aliments qui contiennent le plus de calcium !

Les 10 aliments qui contiennent le plus de calcium !

Le calcium est incontournable en matière de bonne santé.

Le calcium participe à la bonne construction et à la préservation des os et des dents. Il a également un rôle important dans le fonctionnement du corps notamment au niveau de la contraction musculaire et la coagulation sanguine.

Il est généralement préconisé un apport quotidien de 700 à 900 mg par jour par adulte (contre 1000 à 1200 mg pour un personne de plus de 57 ans ou un ado).

Quand on parle de calcium, on pense souvent au lait et au fromage, sources les plus connues en calcium….

Le calcium est présent naturellement dans de nombreux aliments. Faut-il encore avoir une alimentation assez diversifiée et équilibrée pour pouvoir en bénéficier.

 

La liste des 10 aliments qui contiennent le plus de calcium.

Alors amis végétariens, n’ayez plus de craintes quant à de potentielles carences qui n’auraient pas lieu d’exister…découvrez tous les aliments qui sauront vous fournir tout le calcium dont vous avez besoin et plus encore !

  1. Parmesan (1200 mg) tout en haut de notre podium !
  2. Gruyère, Emmental, Comté (1000 à 1100 mg selon le fromage)
  3. Sésame (1300 mg)
  4. Graines de Chia (630 mg)
  5. Chou (429 mg)
  6. Amande (254 mg)
  7. Noisette (225 mg)
  8. Soja (250 mg)
  9. Brocolis et crevettes (200 mg)
  10. Figue sèche (178 mg)

(Teneur en mg pour 100 gr)

Comme vous pouvez le remarquer le lait de vache n’est pas présent dans ce top 10. En effet, pour 100g de lait de vache il y a seulement 132 mg de calcium. Contrairement à ce qu’on pourrait croire le lait de vache n’est donc pas une grande source de calcium.

 

A noter : Les vitamines D et C et l’activité physique favorisent la fixation du calcium.

En revanche, une alimentation trop salé provoque une déperdition du calcium.

 

Canicule et sommeil : le test du matelas rafraichissant

Canicule et sommeil : le test du matelas rafraichissant

Les Chaînes météo annoncent partout en France des températures moyennes supérieures à 36°C durant le mois de juillet-août 2018 !!!
Avec des températures pareilles, nous avons des difficultés à nous endormir et à trouver un sommeil réparateur : jambes lourdes ou sans repos, bouffées de chaleur ou maux de tête en raison de la température. Et la climatisation n’est pas toujours adaptée.
Non seulement son prix est élevé mais sa consommation au final l’est encore plus et beaucoup de personnes sont allergiques à la clim. Chambre à coucher trop froide et c’est le rhume garanti au réveil. On cherche à se couvrir et c’est l’obsession continue pour les jambes : en dessus ou dessous de la couverture, bref des nuits agitées.
Sans compter ses effets nocifs sur l’environnement. Il y a une dizaine d’années, le docteur Tamburini, phlébologue s’est penché sur la question et a conçu un matelas thermo régulé qui rafraîchi uniquement à l’emplacement où l’utilisateur est couché.

Sur-matelas rafraichissant pour une nuit tranquille.

Une société française a mis au point un concept de la climatisation localisée. L’utilisateur choisit simplement sa température de confort au coucher et pendant toute la nuit, au degré près entre 18 et 48° Celsius (selon la saison). Confortable et ultra-sécurisé, il s’agit d’un sur-matelas rafraichissant peu épais de dimensions standards : 70 ou 140 x 190 cm. De plus on peut avoir une ou deux télécommandes différentes pour choisir en couple des températures différentes. Leur prix varie entre 300 & 600€ selon la version individuelle ou en couple, mais l’investissement est largement amorti par rapport à l’usage des climatiseurs.

Oreiller rafraichissant : petit mais puissant !

Pour de plus petits budgets (environ 39,00€), on peut opter pour un oreiller rafraîchissant « Coolpad » dont les caractéristiques sont les suivantes :
  • Un oreiller toujours frais.
  • Lutter contre les troubles du sommeil et les insomnies.
  • Soulager les maux de tête, migraines et céphalées.
  • Lutter contre une mauvaise circulation sanguine, jambes lourdes, varices, jambes gonflées ou sans repos.
  • Limiter et soulager la sudation, les transpirations nocturnes et bouffées de chaleur.
Le Coolpad ne nécessite aucune activation !
En effet, l’oreiller rafraichissant se glisse sur ou sous votre taie d’oreiller. Les propriétés des mini-cristaux internes sont tels que le sur-oreiller absorbera littéralement votre excès de chaleur, vous entrainant rapidement vers le sommeil. Enfin la sensation de fraîcheur durera alors plusieurs heures. Endormissement garanti !
(Source : Pluriel Nature • 15 juillet – 30 septembre 2018 )
Les bars à jus : la folie de l’été ?

Les bars à jus : la folie de l’été ?

Les plus anciens des Marseillais se souviennent peut-être de ces petits bars à jus de fruits qui se nommaient « Station uvale ». La dernière représentante se situait cours Puget, devant le palais de justice, jusqu’à l’été 2015.

Le concept des bars à jus ?

Dans une guérite verte bien kitsch, que l’on ne pouvait trouver qu’en été, puisque vous ne pouviez y consommer que des jus de fruits de saison fraichement pressés devant vous à la minute, on vous servait des jus de raisin principalement (d’où le nom de Station uvale, uval signifiant « qui se rapporte au raisin ») mais également quelques jus plus exotique comme un jus orange-ananas.

Comme quoi on n’invente rien. Consommer des fruits et des légumes frais et de saison pour en obtenir le plus de bienfaits n’est pas nouveau.

L’autre avantage de ces stations uvales était qu’on vous servait ces jus de fruits dans des verres en verre ! Pas de notion de vente en emporter. Vous voulez un jus de fruit ? Eh bien il va falloir prendre quelques minutes pour le déguster. Pas en terrasse lunettes de soleil vissées sur le nez puisqu’il n’y en a pas mais accoudé au comptoir comme un vrai aficionado.

Mais n’essayez plus de trouver ces petites haltes bien pratique en déambulant dans les rues de Marseille, il me semble qu’il n’y en a plus.

Ils envahissent le monde !

C’est la nouvelle mode importée des USA et qui arrive lentement depuis Paris. Les bars à jus. Les Américains en sont friands. À toute heure de la journée vous pouvez vous y faire servir des jus de fruits frais et même des boissons mélangées à base de laits végétaux.

Et ça arrive enfin sur Marseille. Après tout, pourquoi est-ce qu’il n’y aurait que les Parisiens qui pourraient bénéficier d’un fast-juice healthy ? Les bars à jus sains se multiplient dans le centre-ville et vous pourrez y déguster toutes sortes de recettes différentes et bonnes pour la santé. Préparés à la minute devant vous, avec un extracteur ou une presse spéciale, ces jus sont remplis de vitamines et nutriments. Dans certaines salles de sport également vous pouvez trouver ces préparations toutes fraiches, mais attention tout de même. Si les jus sont stockés dans un frigo, leur durée de conservation n’excède pas quelques heures puisqu’ils n’ont pas de conservateurs et ne sont pas pasteurisés.

 

Bars à jus : des inconvénients ?

Parce que oui il y en a. D’une part, on est sur une mode fast-food nomade. Si les bars à jus sont loin de la junk-food débordante de gras et de sucre, ils cautionnent la vente à emporter. Les jus préparés sont stockés dans des bouteilles et gobelets en plastique ou en carton ce qui n’est pas top pour l’environnement.

Et comme nous venons de le signaler, dans les cas où les jus sont stockés dans un frigo, faute de préparation sur place, leur conservation doit être très limitée. Au-delà de quelques heures, les vitamines et nutriments qui sont préservés par l’extraction à froid et la presse lente ne sont plus que de lointains souvenir dans les jus. Les contenants sont également en cause. Une jolie bouteille en plastique transparent et bonjour l’oxydation.

Ceci dit, le concept reste intéressant. Boire un bon jus de fruit fraichement pressé et mélangé à d’autres ingrédients savoureux et bons pour la santé ça reste une bonne intention. Et puis, l’extracteur de jus, qui reste une des meilleures solutions pour se préparer des jus de fruits et légumes de saison maison, n’est pas encore rentré dans toutes les cuisines comme le four ou la plaque de cuisson.

Vers des étés sans plages…

Vers des étés sans plages…

C’est la saison estivale, celle qu’on attend tous pour reprendre des couleurs. Les terrasses, les cafés entre amis, la plage et le sable chaud qui caresse la plante de vos pied, il fait tout simplement bon vivre.

Justement parlons de la plage, ce que beaucoup de gens ne savent pas c’est que si nous continuons à extraire le sable nous risquons de les perdre. Le sable est la deuxième ressource la plus consommée, c’est un ingrédient clé dans la production de nombreux objets. Verre, objets électronique ou encore dentifrice contiennent du sable.

 

Pourquoi les plages risquent elles de disparaître ?

L’infographie de Trade Machines revient clairement sur les enjeux économiques et environnementaux du sable. Le secteur de la construction est l’industrie la plus gourmande en sable. Notre consommation en sable a explosé sous le coup du développement de nouvelles villes et des projets immobiliers pharaoniques. Or le sable comme toute ressource n’est pas inépuisable.

Dans le secteur de la construction, seul le sable marin est utilisé dans la confection du ciment, grâce à ses qualités agglomérantes. De plus, en extrayant ce sable sur le littoral, nous fragilisons l’équilibre de la mer, qui progressivement grignote la plage. Les plages avancent partout dans le monde, en Californie, l’eau salé détruit même les habitations au bord de la plage, au Maroc c’est l’extraction illégale qui détruit l’industrie du tourisme.

Comment agir contre la disparition des plages ?

Des alternatives à la consommation de sable existent : de plus en plus de foyers français se tournent vers des modes de constructions alternatifs. Des constructions reprenant les techniques ancestrales comme l’usage de la terre crue ayant un faible impact écologique.

Le recyclage de verre permet aussi de réduire notre consommation de sable. En effet, il peut être réutilisé dans la fabrication de béton.

 

Enfin, il faut une action citoyenne et une prise de conscience sur ce sujet. L’association “Le peuple des Dunes” qui lutte contre l’exploitation d’un gisement de sable dans la Baie De Lannion, vient de remporter son combat après des années de lutte. Une lutte qui a permis de protéger le patrimoine français.

Les graines comme réponse à la graisse abdominale

Les graines comme réponse à la graisse abdominale

S’il existe bel et bien un endroit où la graisse vient s’installer de façon durable, c’est au niveau de notre abdomen, n’est-ce pas ? Et cette graisse abdominale semble être plus difficile à faire disparaître que les autres graisses situées sur les bras, les jambes ou nos fessiers.

Alors, comment réduire cette graisse abdominale ? La réponse se trouve peut-être du côté des graines.

 

Pourquoi mincir avec les graines ?

Que l’on parle de graines de lin, de graines de chia, de graines de lentilles ou de pois chiche, les graines sont aujourd’hui une alternative pertinente pour réduire votre graisse abdominale.

En effet, ce type de graines germées a un mélange de plusieurs fibres qui ralentissent le processus de décomposition des aliments sucrés.

Pouvant colorer et s’associer avec d’autres plats, les graines offrent des apports nutritionnels importants. Vous pouvez les broyer dans un blender ou tout autre robot de cuisine pour facilement les mélanger à vos repas.

Elles accélèrent votre métabolisme et brûlent la graisse située au niveau de votre ventre et votre taille. Contenant également du calcium et riches en antioxydants et fibres, ces graines favorisent le mécanisme de digestion des graisses.

Ainsi, votre taux d’insuline demeure stable et vos artères et votre foie ne souffrent pas d’une éventuelle inflammation due à la libération des protéines.

 

Bien consommer les graines

Pour réduire votre graisse abdominale avec les graines, il convient d’en manger régulièrement et de façon constante.

Vous pouvez, bien sûr, consulter un nutritionniste pour qu’il vous recommande une dose idéale en fonction de votre organisme.

En règle générale, 3 cuillères à café de graines de lin ou de chia par repas suffisent.

Vous pouvez ainsi les mouler et les consommer avec un verre d’eau. Elles absorbent jusqu’à 10 fois leur poids en liquide.

C’est pourquoi les consommer avec de l’eau les fait grossir et vous rassasie rapidement.

Sinon, n’hésitez pas à intégrer les graines à vos plats habituels comme les salades, les œufs, les yaourts, les légumes ou les gâteaux en les écrasant ou en les mixant en poudre avec votre robot ménager.

L’avantage des graines est qu’elles remplacent facilement le beurre, l’œuf ou l’huile.

 

Une cure de minimum de 2 mois sans interruption convient pour une efficacité avérée. Les premiers effets apparaissent d’ores t déjà au terme du 1er mois.

 

Vous pouvez les consommer à n’importe quel moment de la journée. Mais rappelez-vous qu’allier une alimentation saine avec de l’exercice physique réduit durablement la graisse abdominale.