Blog :

Pâques végétarien ? C’est possible !

Pâques végétarien ? C’est possible !

Cette année vous avez fait le choix de faire un repas de Pâques végétarien, quelle bonne idée ! On oublie le fameux agneau et on se tourne vers des ingrédients plus frais, légers qui sent bon le printemps. Aucune hésitation à avoir, cette année pas de viande !

Puis on en profite pour annoncer à son corps que l’hiver est fini et qu’il lui faut de la vitalité !

 

Entrée : Tartines avocat, oeuf et alfala

En entrée, nous vous proposons de garder la tradition de l’œuf avec ces jolies tartines.

Pour cela rien de plus simple, faites cuire vos œufs selon votre goût (durs, mollés, pochés…). Ecrasez grossièrement votre avocat à la fourchette et ajoutez un peu d’épices si vous souhaitez. Toastez les tranches de pain (pourquoi pas le faire maison grâce à votre machine à pain) et tartinez l’écrasé d’avocat. Coupez les œufs en deux et disposez-les sur les tartines. Agrémentez cette tartine de quelques fèves et pousses d’alfalfa pour plus de croquants et de vitalité ! Assaisonnez de sel et poivre et dégustez.

 

Cette recette est gourmande sans être trop lourde pour commencer ce repas de Pâques végétarien.

Pour rendre cette recette vegan, vous pouvez remplacez les œufs par des légumes de saison comme les asperges ou les radis. Ou encore tester ces délicieux de rouleaux de printemps vegan !

 

Plat : Linguines de courgettes au chèvre

Continuons ce menu de Pâques végétarien avec le plat. Et pourquoi pas des spaghettis de légumes !

Pour ce plat nous vous proposons des linguines de courgettes au chèvre.

Pour commencer laver les courgettes et faites passez vos courgettes dans un spiralizer pour obtenir des linguines (ou tagliatelles). Faites cuire les courgettes dans une poêle chaude avec un peu d’huile d’olive et d’ail. Arrêtez la cuisson lorsque les courgettes seront al dente (5min maximum). Déposez les courgettes chaudes dans une assiette, ajoutez quelques tomates cerise coupées en deux et du basilic ciselé. Enfin parsemez de morceaux de chèvre qui vont fondre doucement grâce à la chaleur des courgettes. Salez, poivrez et dégustez froid ou chaud.

Vous pouvez rendre cette recette vegan en remplaçant le chèvre par des similis de jambon, lardons ou autres.

 

Dessert : Brownie Vegan Choco-noisette

Enfin pour le dessert pas de doutes il faut du chocolat !

Pour terminer ce menu de Pâques végétarien nous vous proposons une recette simple de brownie vegan choco-noisette accompagné d’une boule de glace et d’un coulis de fruits rouges.

Tout d’abord préchauffez votre four à 180°C. Dans un récipient, mélangez 200g de farine (de riz, de chataigne,…) avec un sachet de levure en poudre, 100g de sucre et une pincée de sel. Faites fondre 200g de chocolat noir et 5 càs d’huile d’olive à feux doux dans une casserole. Incorporez les deux préparations et ajoutez petit à petit 200ml de lait végétal. Mélanger jusqu’à obtenir une pâte assez lisse puis ajoutez 250g de noisettes concassées (ou noix de macadamia, noix du bresil…). Huilé légèrement le moule, versez la pâte et enfournez pendant 25min à 180°C.

Pour la présentation ajoutez une boule de glace vegan et un coulis de fruits rouges ou une crème anglaise.

 

Bon appétit et n’hésitez à commenter ce menu de Pâques végétarien !

Les fruits et légumes du printemps

Les fruits et légumes du printemps

Demain c’est le printemps ! Et qui dit printemps dit aussi retour des beaux jours, du soleil, des déjeuners en terrasse…la vie quoi !

 

C’est aussi le retour de fruits et de légumes qui nous ont manqué comme les fraises, les asperges ou encore la rhubarbe ! Les clémentines c’est très bon mais je vous avoue en avoir un peu marre là…il faut du changement !

 

Le printemps dans votre assiette !

Les asperges

Toutes vertes et croquantes, les asperges sont de retours dans nos assiettes ! Simplement avec de la vinaigrette, en gratin, en velouté chaud ou froid, les asperges se consomment de différentes manières.

De plus, elles sont très bonnes pour la santé ! En effet, la consommation d’asperges diminue le risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques.

 

Les fraises

Qui n’aime pas les fraises ? Moi j’adore ! Alors oui, en ce début de printemps elles seront moins juteuses et sucrées qu’en mai ou juin mais elles restent délicieuses. En smoothie, en tarte ou juste comme ça, les fraises vous apportent pleins de bonnes choses ! En effet, la fraise est une excellente source de vitamine C et de manganèse.

 

Les courgettes

Les courgettes sont très polyvalentes, elles se prêtent à de nombreuses préparations culinaires, en entrée, en accompagnement ou au dessert. La chair de la courgette est rafraichissante et très agréable quand le printemps pointe le bout de son nez. Personnellement je les aime en salade, en spaghetti (à l’aide de mon spiralizer) avec un peu de fromage frais, de pignons et de crème de balsamique.

Riches en phosphore, magnésium, fer et potassium, les courgettes vous font du bien !

 

La rhubarbe

Allez c’est parti pour les tartes à la rhubarbe ! D’ailleurs une tarte 100% printemps : la tarte fraise-rhubarbe ça ne doit pas être mauvais…à tester ! La rhubarbe est une excellente source de vitamine K et de fibres. La tige de rhubarbe contient 5 fois plus de fibres que les flocons d’avoine.

De plus, les fibres aident à diminuer le cholestérol.

 

 

Exercices d’adaptation avec lunettes à trous

Exercices d’adaptation avec lunettes à trous

Pour une amélioration probante, voici quelques exercices à pratiquer quotidiennement. Les premières semaines, nous vous recommandons de pratiquer les exercices pendant seulement 5 minutes. Rapidement, en fonction de votre capacité d’adaptation et de ce que vous ressentez, vous pourrez augmenter la durée des exercices. Il est important de respecter les durées des exercices. Au-delà du temps qui est recommandé, les exercices pourraient avoir des effets non désirés : moins de détente et risques de vertiges. Découvrez au fil des pages de ce site des exercices dédiés à votre bien être visuel. N’hésitez pas à revenir régulièrement pour trouver de nouvelles pistes pour entretenir votre capital-vue.

 

Exercice 1

Confortablement installé, sans bouger la tête, et lentement, regarder de gauche à droite puis de droite à gauche le plus latéralement possible.

De la même manière regardez de haut en bas, puis de bas en haut.

Ensuite, faites tourner vos globes, dans le sens des aiguilles d’une montre, puis en sens inverse, en suivant un cercle imaginaire.

Faires environ 5 fois chaque mouvement.

Au fil du temps, nous vous recommandons d’augmenter progressivement le port de vos lunettes, plus forcément pour effectuer vos exercices dits d’orthoptie mais simplement pour regarder la télévision, vous détendre en lisant un livre ou travailler sur un écran d’ordinateur. Cela va en partie dépendre de votre ressenti quant aux progrès que vous aurez eu la chance de faire grâce à vos exercices de lunettes à trous. L’intérêt étant, vous l’avez compris de cumuler les différentes utilisations des lunettes à trous.

 

Exercice 2

Tenir verticalement un crayon à bout de bras, focaliser le regard sur la pointe du crayon. Puis sur un objet plus éloigné, le temps de compter jusqu’à trois, en cillant entre chaque accommodation. Répétez cet exercice 5 fois.

 

 

Exercice 3

Devant une fenêtre, à 1 mètre environ, focaliser le regard sur la fenêtre 2 secondes. Puis regarder à travers la vitre et focaliser le regard sur un objet plus éloigné, un arbre par exemple, 2 à 3 secondes et revenir, en cillant une fois entre chaque accommodation. Répétez l’exercice 5 fois.

En plus de ces exercices, il est important de prendre soin de vos yeux à l’aide de ces petites attentions : voir l’article.

Vous trouverez vos lunettes à trous et le guide pour débuter la méthode de régénérescence visuelle sur notre site.

Zoom sur la graine germée de carotte.

Zoom sur la graine germée de carotte.

Toutes petites, les graines de carotte sont pleines de bienfaits. Comme en légumes, la graine de carottes peut être préparée d’une multitude de façon.

Utilisée depuis près de 10 000 ans, la carotte est réputée pour ses propriétés rafraichissante, adoucissante, vermifuge et diurétique. C’est une excellente ressource énergétique. Les pousses sont un concentré de minéraux (potassium, fer, zinc, manganèse, soufre, fluor, iode, arsenic et brome) et de vitamines (B1, B2, B3, B6, B9, C, D, E, K et bétacarotène).

 

La carotte sous toutes ses formes !

Très consommée sous la forme de légume, la carotte cumule de nombreuses qualités. Sous la forme de graines germées, ces qualités sont démultipliées. Entre autres atouts, la carotte permet le rajeunissement et le renouvellement de nos cellules. Elle stimule également le fonctionnement du foie.

Leur goût légèrement doux-amer peut nécessiter une association avec une autre graine germée. L’idéal est la graine d’alfalfa qui va permettre d’activer la germination des graines de carottes.

 

Comment faire germer des graines de carotte ?

La germination des graines de carottes nécessite un certain doigté mais avec un peu d’entrainement tout est possible.

La germination des graines de carottes commence par une période de dormance. Cette période est nécessaire afin de faciliter la germination de vos graines de carottes. Donc commencez par laisser vos graines au réfrigérateur une nuit soit environ 12h. C’est lorsque vous sortez vos graines du froid et qu’elles reviennent à température ambiante que la germination s’active.

Ensuite, il faut faire tremper les graines 6 à 8h. Cette étape de prégermination peut être observée pour d’autres graines, il s’agit d’une étape incontournable. Vous pouvez laisser vos graines tremper toute la nuit dans votre germoir cela ne pose pas de souci.

De plus, la durée de germination des graines de carotte est assez longue. Elle dure de 8 à 13 jours (contre une moyenne de 4 jours pour d’autres graines) et se fait à température ambiante et avec un éclairage naturel. Pendant la période de germination veillez à bien rincer vos graines 2 fois par jour. Cette opération qui prend une dizaine de secondes à chaque fois est utile afin d’éviter tout risque de fermentation des graines. Enfin cela permet également à vos graines de se développer harmonieusement.

Vous pouvez consommer vos graines de carottes dès que les pousses ont atteints 4 cm environ. C’est dans ces jeunes pousses que vous aurez le maximum de de vitamines et de minéraux. Les graines de carottes germées offrent un excellent rendement et se conservent environ 15 jours au réfrigérateur.

Moins gaspiller ? Tous concernés !

Moins gaspiller ? Tous concernés !

Manger sans gaspillage pour tout réconcilier !

Locavores ou adeptes du bio ? Accro de l’alimentation crue, vegan ou végétarien ? ou juste sensible à la qualité de votre assiette ? De votre panier à la planète, de votre santé à la solidarité, agir au quotidien pour faire de votre repas un geste citoyen, voilà un défi à relever !

Moins gaspiller, c’est que du bénéfice !

Tout le monde peut agir pour une meilleure alimentation et en retirer des bénéfices.

Quelle que soit votre raison d’agir, l’environnement, la santé, le zéro déchet au quotidien, il n’y a pas de petites actions, tout est bon à prendre.

En choisissant ce que vous mangez, vous améliorerez votre santé et celle de la planète. Mais aussi celle de votre porte-monnaie. En gaspillant moins vous ferez des économies.

Et le cuisine (re)deviendra un moment convivial, un moment de détente à partager en famille, entre amis et pourquoi pas, entre collègues au bureau !

 

Des astuces pour moins gaspiller :

  • Tout d’abord, du positif pour le moral ! La satisfaction de la bonne action ! Pour les autres, pour l’environnement, pour la santé et celles des proches, le zéro gaspi dans votre cuisine, c’est agir pour les autres et pour la société.
  • Ensuite du bénéfice-santé ! Décortiquez vos routines alimentaires pour chasser le gaspillage conduit à acheter mieux pour mieux manger. Je mange donc je choisis (ce que je mange). Et c’est bon, encore une fois pour le moral. Reprendre en main, au sens propre, son repas, c’est réduire les produits alimentaires raffinés et industriels entassés dans nos placards, nocifs pour nos fonctions hépatiques vitales.
  • Et encore du positif pour la vie sociale ! Se faire à manger (et faire à manger ensemble !), en couple, en famille, entre colocataires, voire au bureau, c’est possible, avec une petit temps d’adaptation et un tout petit effort de réorganisation.
  • Et le bénéfice financier ? Oui ! Un panier de courses plus naturel, mieux calibré, moins encombré d’emballages et de suremballage polluants et de packs XXL se révèle vite moins onéreux. De 20 à 50 euros d’économie par mois, voire plus, selon votre foyer, c’est toujours ça de pris !
  • Et, du positif pour la Terre ! La différence se verra au poids de votre poubelle qui perdra un bon tiers de son volume, au moins ! Trop bon pour la réduction des déchets !

 

Comment moins gaspiller ?

Le plus efficace c’est de faire vos menus à l’avance. Puis achetez en fonction. A partir de là, voici quelques astuces pour réduire vos pertes alimentaires.

 

  • Planifiez dans la semaine un repas « restes », genre buffet. Un soir sans cuisine, c’est bien   aussi pour vous !
  • Limiter les produits de contrées lointaines, les produits pré-emballés en trop grande quantité ou au prix. Vous aurez moins de risque de perte à prendre 2 variétés de pommes de 3 ou 4 unités, qu’un   sac de 2 ou 3 kg d’un fruit de qualité médiocre qui se conservera mal.
  • Utilisez une machine à emballer sous vide : Les machines à emballer sous vide sont très faciles à utiliser. Il suffit de mettre vos produits dans le sachet prévu à cet effet et la machine se charge du reste. Elle va aspirer l’air contenu dans le sachet et le fermer de manière à ce qu’il soit hermétique. Vous allez pouvoir diminuer grandement la quantité de nourriture que vous jetez car vous aurez plus de temps pour la consommer. Diminuer le gaspillage va vous permettre aussi de faire des économies. De plus, vous allez gagner du temps en préparant vos plats en avance, en plus grandes quantités sans avoir peur de les perdre.

 

Et pour finir, pensez planète ! Le peu de déchets qu’il vous restera, ne le jetez pas en poubelle ménagère. Repérez le container à compost de votre commune, ou faites votre propre compost. A défaut, repérer les AMAP et potagers collectifs à proximité pour y apporter vos déchets alimentaires.

 

Tout savoir sur la clémentine.

Tout savoir sur la clémentine.

La clémentine est un petit fruit, de la famille des agrumes. C’est un fruit hybride, issu d’un croisement entre une mandarine et une orange amère. Elle est apparue à la toute fin du 19ème siècle. Les principales variétés que l’on trouve proviennent généralement d’Espagne, de Corse ou d’Italie. Généralement, on la retrouve sur les étals des marchés de novembre à février. De plus, la clémentine possède de nombreux atouts pour faire le plein de vitamines pendant l’hiver.

 

Son goût.

La clémentine a un gout bien équilibré entre sucre et acidité. C’est un fruit très juteux ce qui le rend très agréable à consommer que ce soit entier ou en jus. De plus, contrairement à la mandarine, elle contient peu de pépins.

La clémentine est un fruit facile à vivre, elle peut être consommée crue, en jus, cuite, en entrée, en dessert ou en sauce. En effet, le jus de clémentine peut aisément remplacer le jus de citron ou le vinaigre dans les sauces et vinaigrette, et elle apportera en plus une petite note sucrée.

Son côté pratique.

La clémentine pèse en moyenne 50 g. Grâce à sa peau, elle est très facile à transporter dans la poche ou dans le panier-repas.

La clémentine est un fruit ludique à faire découvrir aux enfants. Une fois la peau enlevée, les petits quartiers de clémentine peuvent devenir des sourires pour tous les petits coquins. Pour les plus petits, la clémentine peut devenir un avion, un train ou une fleur. La taille des quartiers s’adapte très bien aux petites mains des enfants.

Pour ce qui est de la conservation, vous pouvez parfaitement garder vos clémentines à température ambiante, elles supportent très bien l’attente, mais vous pouvez également les stocker dans le bac à légumes de votre réfrigérateur, elles y seront également très bien.

 

Ses atouts.

La clémentine apporte de nombreuses vitamines : A, B, C et E. La vitamine C est la plus connue. Celle de la clémentine favorise la résistance des vaisseaux sanguins. La vitamine A renforce le système immunitaire, bien pratique en hiver pour résister à tous les microbes. Enfin, les vitamines B et E stimulent le système nerveux et le système immunitaire.

La clémentine est un fruit peu calorique, comptez environ 50 kcal pour 2 clémentines. Le peu de lipides des fruits est contenu dans la peau, ce qui en fait un fruit très intéressant.

La peau de la clémentine contient également des petites poches d’huiles essentielles qui se percent lorsqu’on enlève la peau de la clémentine. Petite astuce, pensez à garder la peau de la clémentine et déposer-la au-dessus d’un radiateur. La chaleur permet de diffuser les huiles essentielles contenues dans la peau dans toute la pièce.